Le vendredi 26 janvier 2018, j’ai eu l’immense chance d’aller à la Laiterie (salle de concert à Strasbourg) voir Ultra Vomit en concert. Alors je dis immense chance car il était sold out depuis au moins 3 mois ! Soyons francs, il est très rare qu’un concert de métal soit complet dans une petite salle, alors 3 mois avant…. Mais en même temps, vu les têtes d’affiche, ça ne m’étonne pas plus que ça : concert d’Ultra Vomit, avec Tagada Jones et V.90 en premières parties ! Si c’était pas trop fou ! Des groupes qui étaient à la dernière édition du Hellfest en plus ! Pour avoir ces groupes vu au festival, c’était forcément un concert que je ne pouvais pas rater.

V.90

Officiellement à prononcer « V quatre vingt dix » mais je trouve que « V nonante » c’est bien mieux, et puis c’est plus court. Alors V.90 c’est un groupe alsacien qui reprend en version punk-rock des tubes des années 90.


C’est eux qui ont ouvert le concert et il faut dire que le public n’était pas vraiment au rendez-vous. J’ai trouvé que c’était dommage pour le groupe car ils ont eu beau donné tout ce qu’ils avaient, la majorité du public est resté de marbre. Pourtant leur style décalé allait magnifiquement bien avec l’ambiance de la soirée. Alors oui, ça reste du punk-rock, on aime ou pas, personnellement j’adore !

Tagada Jones

C’est un groupe de punk français. Donc tu l’auras compris, ça gueule et ça a des paroles engagées. Bien qu’ils jouent depuis 25 ans, je les ai découvert cet été au Hellfest. Alors Tagada Jones, c’est surtout une énergie de fou. Les mecs aiment ce qu’ils font et ça se sent.

Ce concert était génial ! Leur énergie était bien là, en plus c’était l’anniversaire de leur guitariste qui fêtait ses 48 ans, alors autant vous dire que le maître mot de la soirée était « s’amuser ». J’ai été impressionnée par la vitesse avec laquelle ils passaient de chansons en chansons. Leur concert à duré 45 minutes alors que j’ai du en voir passer 5, et encore…

Ultra Vomit

C’est un groupe que je ne dois plus vous présenter je pense, mais on ne sait jamais. Ultra Vomit c’est un groupe de heavy metal parodique. Leur truc à eux, ce ne sont pas les chansons engagées comme Tagada Jones, pas la déconne. La pure et simple déconnade.  Tu n’es pas là pour te prendre la tête mais pour rire et te détendre avec des gens qui ont le même humour que toi. Par exemple ci-dessous, une chanson dans le style de Rammstein mais qui parle d’un camion …

Et je t’assure que quand ils ont joué cette chanson au concert, tout le monde dans la salle a repris en coeur « Vroum Vroum« . Et après on va dire que les métalleux n’ont pas d’humour hein …. Mais bref.

Ils ont principalement joué des chansons de leur dernier album et donc forcément, une chanson qui s’inspire beaucoup de Tagada Jones et vous vous en doutez, le chanteur de Tagada Jones est venu sur scène jouer avec eux. Le groupe est resté fidèle à lui même, les blagues merdiques fusaient et ça faisait rire tout le monde. C’était génial.

Tu l’auras compris, j’ai surkiffé ce concert. Il était génial, j’en suis ressortie pleine d’énergie et je peux te l’assurer, j’irais tous les voir encore et encore !

Avec en petit extra, l’hommage à France Gall « Poupée de cire, poupée de son » par Ultra Vomit (c’est la troisième et dernière image, à changer avec les petites flèches de part et d’autres de la photo) car oui, les métalleux ça peut aussi chanter de la chanson française !